• "l'affaire du collier"

     "l'affaire du collier"


  • Commentaires

    1
    Mardi 11 Août à 07:09

    Bpnjour Alcina,

     

    Ténébreuse amazone qui chevauche le désir de tes admirateurs

    Très jolie série

    Bisous de bonne journée

    smile

     

      • Lundi 24 Août à 23:59

        Amazone , l'idée est belle

        je t'embrasse

    2
    Jeudi 20 Août à 19:35

     

    Les jambes

     

     

     

    Tu baisses Jérôme, tu baisses mon vieux !

     

    Ainsi s’invective Jérôme qui ne se gourmande vigoureusement que dans les grandes occasions.

     

    C’en est une.

     

    Assurément.

     

    Comment ? Lui, Jérôme, un homme sain d’esprit, intelligent, possesseur d’un bac littéraire avec mention, d’une thèse de philosophie avec félicitations, professeur à la Sorbonne et membre de trois académies littéraires parmi les plus renommées, que fait-il en cet instant ?

     

    Il suit une paire de jambes.

     

    Jolies bien entendu, galbées sans doute, vigoureuses certainement.

     

    Gainées de soie, on sait vivre.

     

    Posées sur deux escarpins légers à brides souples ce qui ne gâte rien.

     

    Il a bien choisi, on ne peut le nier, mais a-t-il vraiment choisi ?

     

    Voici plus de dix minutes qu’il marche derrière ces ciseaux de satin noir sans pouvoir en détacher son regard.

     

    Scandaleux !

     

    Il pourrait se dire, pour se rassurer, pour se mentir, que c’est une femme qu’il suit, une belle femme de surcroît.

     

    Il apprécie beaucoup les femmes… pour leur esprit… entre autres.

     

    Mais non.

     

    Ce n’est pas la femme qu’il suit, ce sont les jambes.

     

    La femme, eh bien, euh…

     

    Il s’en fiche.

     

    D’ailleurs il ne saurait dire si elle est blonde, brune, châtain, rousse.

     

    Il lève le nez.

     

    Vite.

     

    Ne pas quitter les fuseaux plus d’une seconde.

     

    Brune, cheveux courts, nuque agréable.

     

    Ce doit être quelqu’un de bien. Il a beaucoup d’estime pour les femmes à cheveux noirs et courts.

     

    Les jambes s’arrêtent, hésitent…

     

    Se posent sur une chaise sous une table de café en terrasse.

     

    Tiens ?

     

    Jérôme lève le nez derechef.

     

    « Café de l’Hôtel de Ville ». Un nom bête à pleurer.

     

    Il s’assied à son tour, gardant une vue dégagée sur les genoux coquets.

     

    Bonjour Monsieur, vous désirez ?

     

    Un bas de pantalon raide, deux souliers à fortes semelles, c’est bien un serveur du « Café de l’Hôtel de Ville ».

     

    Un demi s’il vous plaît.

     

    Les deux pattes grossières s’approchent des deux beautés sombres. S’ils les touchent, Jérôme va faire un malheur.

     

    Un café je vous prie.

     

    Une voix chaude, sensuelle, très adaptée. Voilà une paire de jambes qui a une belle voix.

     

    Le pantalon grossier s’éloigne.

     

    Tant mieux.

     

    Jérôme s’attarde sur la cuisse droite pas tout à fait identique à sa compagne. Il y a là un grain de beauté ma foi très stylé avec un air « Vieille France » assez malicieux.

     

    Pas mal !

     

    Bonjour, je m’excuse…

     

    Comment ? La belle voix lui parle.

     

    Il relève la tête, se noie dans deux perles noires.

     

    Une bouche rouge.

     

    Je crois que vous avez une tache, là !

     

    Elle montre son pantalon, clair, bien coupé.

     

    Il baisse le regard.

     

    Au secours !

     

    Une tache immonde, juste là, à mi mollet, marron ou pire encore vaguement bistre, façon étron malade et, de plus, elle sent l’odeur agressive assortie.

     

    L’horreur !

     

    Jérôme se lève, fuit sans demander son reste, sans réfléchir.

     

    La honte.

     

    Il ne suivra plus jamais de jambes quelles qu’elles puissent être.

     

    Marielle sourit, range le petit vaporisateur dans l’étui bien étanche gravé d’une inscription en cursive dorée :

    « Poubelle de chez Dior ».

     

    Cela fonctionne très bien.

     

    Et puis c’est drôle.

     

    Elle recommencera.

     

    3
    Vendredi 21 Août à 07:57

    Excellent! J'adore ce que ta belle photo a inspiré à François. La chute m'a surprise. Vraiment excellent!

    coolyes

      • Vendredi 21 Août à 15:37

        Nous avons eu une réaction identique , l'imagination de François est toujours surprenante ,

        c'est ce qui fait son charme attachant ... déroutant ... ♥

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :